Stimmung de Karlheinz Stockhausen

Stimmung de Karlheinz Stockhausen

Stimmung Vocal Square.jpg 1

En 1968, Stockhausen écrit Stimmung (= s’accorder) qui manifeste des influences de philosophies extrême-orientales (en particulier les philosophies du Tibet et les philosophies bouddhistes).
Il s’agit de psalmodies vocales immensément étirées. Dans cette œuvres, les chanteurs doivent travailler en diphonie (la diphonie est utilisée par les moines tibétains pour accéder à la méditation). La diphonie consiste à modifier le moule de la bouche en émettant un son afin d’émettre en même temps une harmonique (en fonction de la voyelle émise, l’harmonique est différente… le « i » donne beaucoup d’harmoniques aigues) : c’est la formation de la boite crânienne qui fait qu’on a tous un timbre de voix différent. Dans cette technique de la diphonie, on en arrive à privilégier tellement certaines harmoniques qu’on fait vraiment entendre cette seule harmonique.

C’est une œuvre ouverte : le compositeur propose certaines choses et c’est aux musiciens de décider quand ils ont atteint le but demandé par le compositeur et de passer à une section suivante.

C’est une œuvre pour un chœur de 6 personnes (3 hommes et 3 femmes). Il y a une dimension spirituelle qui est présente. Stimme = la voix, Stimmung = humeur, atmosphère, disposition d’esprit (le caractère) mais aussi « s’accorder » (dans le sens musical et aussi sur le plan : « être d’accord »). Il y a pour chaque sections un leader qui mène le jeu : il propose une mélodie, un pattern qui est reproduit par les autres sur leur hauteur respective (formant un accord de neuvième sur sib : toute l’œuvre repose sur ce même accord). Quand les musiciens arrivent au moment où ils sont bien ensemble, quand ils ont atteint cette « stimmung », cette harmonie alors il passe à la section suivante et un autre chanteur devient le leader…
Stockhausen_-_Stimmung_harmonics.png 2
Accord de 9è dans Stimmung

L’œuvre est longue : environ 60 min.

La technique vocale repose entièrement sur la diphonie : cette technique sort de son contexte populaire d’origine car on l’intègre à une œuvre savante.

Stimmung Female models.jpg 3.jpg

L’œuvre est composé de 51 sections, la plupart étant consacrées à l’invocation d’une divinité avec des jeux mélodiques et rythmiques sur des mots répétés. Un chœur mixte fait entendre des ostinatos en polyphonie en même temps qu’un soliste : les sons émis par cette voix de basse sont des onomatopées. Il y a des jeux de souffle sur les sons « f », « ch », « i » et « u » puis apparaissent deux textes en allemand en parlé-chanté (sprechgesang), constitués par deux poèmes érotiques de Stockhausen. C’est une œuvre écrite dans un style de la deuxième moitié du XXè siècle, style « contemporain », marqué par l’emploi du parlé-chanté et des jeux de souffle.

Lors de l’exécution de la pièce, le concert se présente comme un « feu de camp hippie »4, les chanteurs s’assoient en cercle sur le sol, dans la position du lotus. L’œuvre se compose de 51 phases interprétées les unes après les autres. C’est autour de la note pivot si bémol que la pièce se déroule. Par moments, les interprètes doivent choisir un nom de Dieu (pré-noté sur la partition) et le chanter. On peut parler de Stimmung comme d’une œuvre indéterminée dans le sens que ce sont les interprètes qui choisissent le parcours mélodique et syllabique de la pièce.

La forme de l’oeuvre :
stimmung formschema 1.jpg 4

Voir aussi :
Stimmung — Wikipédia
Stockhausen – Sounds in Space: STIMMUNG

https://www.edmu.fr/2014/10/stimmung-de-karlheinz-stockhausen.html

WIKIPEDIA : STIMMUNG de Karlheinz Stockhausen

Stimmung
Image illustrative de l’article Stimmung
250px-Shiraz_36
Stockhausen au festival d’arts de Shiraz en septembre 1972 : au fond, debout, le technicien Volker Müller, le compositeur Karlheinz Stockhausen, avec (entre autres) les membres du Collegium Vocale Köln : Karl O. Barkey, Hans-Aldrich Billig, Wolfgang Lüttgen, Günther Engels, Christoph Caskel et devant, Péter Eötvös, Dagmar von Biel, Gaby Rodens, Wolfgang Fromme, Helga Hamm-Albrecht.
Genre musique contemporaine
Musique Karlheinz Stockhausen
Texte Karlheinz Stockhausen
Durée approximative 74 minutes
Dates de composition 1968
Création 9 décembre 1968
Maison de la radio, Paris
modifier Consultez la documentation du modèle

Stimmung, pour six chanteurs et six microphones, est une composition de Karlheinz Stockhausen, écrite en 1968 et commandée par la ville de Cologne pour le Collegium Vocale Köln. Sa durée est variable, du fait d’une certaine liberté laissée aux interprètes, celle des quatre enregistrements actuellement disponibles sur le marché dépasse une heure. Elle porte le numéro 24 dans le catalogue du compositeur. Elle a parfois été qualifiée d’œuvre à la fois sérielle et tonale1,2, bien qu’elle soit en réalité fort éloignée de ce que l’on place habituellement sous ces deux concepts. Elle tire son origine d’une précédente œuvre non terminée, écrite en 1960, intitulée Monophonie1.
Sommaire

1 Historique et influences
2 Structure
3 Réception et influence
4 Discographie
5 Bibliographie
6 Notes et références
7 Liens externes

Historique et influences

Stimmung a été composé aux États-Unis en février et mars 1968, alors que Stockhausen revenait d’un voyage en Californie, au Mexique et à Hawaï. Elle est dédicacée au peintre Mary Bauermeister3. Le compositeur écrit l’œuvre près du détroit de Long Island, sous la neige, une mer gelée et un fort vent continu4.

Une influence souvent mentionnée à propos de Stimmung est celle qu’a exercée le minimaliste La Monte Young, et la musique qu’il développe dans les années 60 avec son ensemble The Dream Syndicate5. Bien que Young ait été l’étudiant de Stockhausen, Stimmung est une pièce « à la La Monte Young », d’après Steve Reich6.
Structure

L’œuvre est composé de 51 sections, la plupart étant consacrées à l’invocation d’une divinité avec des jeux mélodiques et rythmiques sur des mots répétés. Un chœur mixte fait entendre des ostinatos en polyphonie en même temps qu’un soliste : les sons émis par cette voix de basse sont des onomatopées. Il y a des jeux de souffle sur les sons « f », « ch », « i » et « u » puis apparaissent deux textes en allemand en parlé-chanté (sprechgesang), constitués par deux poèmes érotiques de Stockhausen. C’est une œuvre écrite dans un style de la deuxième moitié du XXe siècle, style « contemporain », marqué par l’emploi du parlé-chanté et des jeux de souffle.

Lors de l’exécution de la pièce, le concert se présente comme un « feu de camp hippie »4, les chanteurs s’assoient en cercle sur le sol, dans la position du lotus. L’œuvre se compose de 51 phases interprétées les unes après les autres. C’est autour de la note pivot si bémol que la pièce se déroule. Par moments, les interprètes doivent choisir un nom de Dieu (pré-noté sur la partition) et le chanter. On peut parler de Stimmung comme d’une œuvre indéterminée dans le sens que ce sont les interprètes qui choisissent le parcours mélodique et syllabique de la pièce.
Réception et influence

Stimmung a été créé à Paris le 9 décembre 1968 à la Maison de la radio et a reçu un accueil favorable, ainsi que lors de ses représentations successives en Europe4. Certains critiques se sont montrés réservés au sujet des poèmes osés écrits par le compositeur et de l’aspect rituel de la pièce4.

Stimmung aura une influence sur certains compositeurs de musique spectrale, notamment Tristan Murail, Magnus Lindberg, Gérard Grisey7,4.
Discographie

Collegium Vocale Köln : Dagmar Apel, Gaby Rodens, sopranos ; Helga Albrecht, alto ; Wolfgang Fromme (dir.) et Georg Steinhoff, ténor ; Hans-Alderich Billig, basse (30-31 octobre 1969, LP Deutsche Grammophon 2720025 / 2561 043) (notice BnF no FRBNF38075429)
Collegium Vocale Köln : Dagmar von Biel et Gaby Ortmann-Rodens, sopranos ; Helga Hamm-Albrecht, alto ; Wolfgang Fromme et Helmut Clemens, ténor ; Hans Alderich Billig, basse ; dir. Karlheinz Stockhausen (1969, « Zeitgenössische Musik in der Bundesrepublik Deutschland vol. 7 », LP Deutsche Harmonia Mundi) (OCLC 179764113)
Singcircle : Suzanne Flowers, Penelope Walmsley-Clark, Nancy Long, Rogers Covey-Crump, Gregory Rose (dir.), Paul Hillier (27-28 janvier 1983, Hyperion CDA66115) (OCLC 61747241)
Theatre of Voices : Else Torp, Louise Skovbæch, Clara Sanabras, Wolodymyr Smishkewych, Kasper Eliassen, Andrew Hendricks, dir. Paul Hillier – version Copenhague (2006, SACD Harmonia Mundi HMU 807408) (OCLC 717345600)

Bibliographie

(it) Hubert Stuppner, « Serialità e misticismo in Stimmung di K. Stockhausen. » (Nuova) Rivista Musicale Italiana 8, no 1, janvier-mars 1974, p. 83-98.
Michel Rigoni, « Karlheinz Stockhausen: Stimmung: Six chanteurs en quête d’harmonie. » Analyse Musicale 4e trimestre, 1992, p. 75–83.
(en) Keith Potter, Four Musical Minimalists: La Monte Young, Terry Riley, Steve Reich, Philip Glass, Cambridge University Press, 2000 (ISBN 0-521-01501-4)
(en) Steve Reich, Writings on Music 1965-2000, Oxford University Press, 2002 (ISBN 978-0-19-515115-2)
(en) Richard Toop, « Stimmung », dans Richard Toop, Six Lectures from the Stockhausen Courses Kürten 2002, Kürten : Stockhausen-Verlag, 2005, p. 39–71. (ISBN 3-00-016-185-6)

Notes et références
(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Stimmung » (voir la liste des auteurs).

↑ a et b Toop 2005, p. 39
↑ Stuppner 1974
↑ Rose G, Ireland H, notice de l’enregistrement de l’œuvre, Singcircle, éditions Hypérion
↑ a b c d et e Patrick Szersnovicz, Stimmung de Karlheinz Stockhausen, le Monde de la musique, février 2009, p. 50-51
↑ Potter (2000), p. 89
↑ Reich (2002), p. 202
↑ Rigoni 1992, p. 83

Liens externes
Notices d’autorité

: Fichier d’autorité international virtuel • Bibliothèque nationale de France (données) • Bibliothèque du Congrès • Gemeinsame Normdatei • Bibliothèque nationale d’Israël • WorldCat

Portail de la musique classique Portail de la musique classique

Catégories :

Œuvre de Karlheinz StockhausenMusique minimaliste

[+]
Menu de navigation

Non connecté
Discussion
Contributions
Créer un compte
Se connecter

Article
Discussion

Lire
Modifier
Modifier le code
Voir l’historique

Rechercher

Accueil
Portails thématiques
Article au hasard
Contact

Contribuer

Débuter sur Wikipédia
Aide
Communauté
Modifications récentes
Faire un don

Outils

Pages liées
Suivi des pages liées
Importer un fichier
Pages spéciales
Lien permanent
Informations sur la page
Élément Wikidata
Citer cette page

Imprimer / exporter

Créer un livre
Télécharger comme PDF
Version imprimable

Dans d’autres langues

English
粵語

Modifier les liens

La dernière modification de cette page a été faite le 8 mars 2017 à 15:08.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Stimmung

Karlheinz Stockhausen: Stimmung (1968)

Wellesz Theatre.
Published on May 6, 2012
Karlheinz Stockhausen (1928-2007): Stimmung, per 6 voci (1968).

Collegium vocale Köln diretto da Karlheinz Stockhausen.

***

The music published in our channel is exclusively dedicated to divulgation purposes and not commercial. This within a program shared to study classic educational music of the 1900’s (mostly Italian) which involves thousands of people around the world. If someone, for any reason, would deem that a video appearing in this channel violates the copyright, please inform us immediately before you submit a claim to Youtube, and it will be our care to remove immediately the video accordingly.

Your collaboration will be appreciated.